Interface Entreprises-Université

Au carrefour de l'innovation technologique

Université de Liège

Grappes, Clusters et Pôles

Généralités

La région liégeoise possède une longue tradition de partenariats industriels et technologiques notamment dans les secteurs des mines, de la métallurgie, de la mécanique, ou de l'électrotechnique. Certaines de ces initiatives sont restées célèbres comme la création de la Fabrique Nationale de Herstal.

L'Université de Liège s'est impliquée très tôt dans ces partenariats avec la volonté d'aider au développement de filières ou de grappes industrielles et celle de rassembler des compétences pointues dans des domaines précis (c'est ainsi qu'en 1947, deux de ses professeurs s'associeront avec des industriels pour créer le Cebedeau - Centre Belge d'Etude et de Documentation de l'Eau).

Au début des années '90, l'Université a adopté une politique plus systématique de lancement de grappes ou de forums technologiques regroupant autour d'elle les acteurs significatifs d'un secteur technologique déterminé : laboratoires, entreprises, centres de recherche, instituts d'enseignement ...

Principes de mise en œuvre

Les domaines technologiques sont choisis sous 3 conditions :

Définitions

"Grappes, clusters, districts, réseaux, maillages, filières, vallées..." ainsi que le souligne le Conseil Economique et Social de la Région Wallonne (CESRW), la littérature économique abonde en termes désignant une forme de structuration et/ou d'organisation du tissu productif différente de la notion de secteur et orientée vers des complémentarités entre les différents acteurs (Grappes industrielles : concept et méthodologie ; rapport présenté lors de la conférence wallonne de l'innovation le 28 janvier 2000).

Poursuivant son analyse (Charte de partenariat "développement des entreprises", février 2003), le CESRW met en évidence un certain nombre de caractéristiques communes aux définitions des grappes et des clusters proposées par les études Prométhée et MERIT :

Qu'ils portent le nom de cluster ou de grappe, les regroupements d'acteurs économiques répondant à ces critères ont des caractéristiques et des fonctions spécifiques et se différencient donc entre autres des associations momentanées d'entreprises, des fédérations professionnelles et de la notion de tissu industriel, des partenariats transnationaux...
Par contre, dans certains cas, une filière industrielle peut répondre à ces critères de même qu'un parc (industriel ou scientifique) dans la mesure où les entreprises qui le composent s'engagent dans des démarches communes.

Quant aux pôles d'excellence, leur caractéristique principale est de réunir des compétences scientifiques et techniques au départ d'universités ou de centres de recherche ; à ce titre, les pôles peuvent faire partie de clusters et même en constituer la base.

Qui contacter ?