Si vous ne parvenez pas à lire cet email, veuillez cliquer sur ce lien. 
 
 www.interface.ulg.ac.beN°133 - 06/04/2012 
 
   
 
 
Liège Biomed
 
 

Avec des centres de recherche pluridisciplinaires, un hôpital universitaire et plus de 30 sociétés actives dans les sciences de la vie, dont 18 spin-offs, sans compter des infrastructures bio-logistiques, le secteur biomédical est un secteur d'avenir important pour Liège.

Son développement couvre plusieurs domaines : l'innovation, à travers la recherche, le financement des infrastructures, la formation et la mise en réseaux, ainsi que la recherche de partenariats. Pour réussir la promotion des sciences du vivant, tant au niveau régional qu'international, les différents acteurs impliqués (GRE, ULg-GIGA, CHU, SPI, Meusinvest, ...) ont créé l'association Liège Biomed, avec pour slogan "the global hub for health".

Coordonné par l'Interface Entreprises-Université, Liège Biomed sera présent au Sommet des Sciences du Vivant Biomedica qui se tiendra cette année à Liège, les 18 et 19 avril prochains.

Pour en savoir plus :

Contact Interface : Julie Marlier, 04 349 85 36, info@liegebiomed.com
Liège Biomed

  
 
SO ULg - Uteron Pharma
 
 

Uteron Pharma est la société de développement attachée à Mithra Pharmaceuticals, spin-off de l'ULg créée en 1999 par le Pr Michel Foidart (Dpt des sciences cliniques) et François Fornieri, récemment élu Manager francophone de l'année par l'hebdomadaire Trends-Tendances.

Uteron Pharma vient de mener à bien une nouvelle augmentation de capital portant sur un montant de 14 millions d'euros. Ces fonds permettront à Uteron Pharma de continuer à financer ses ambitions de croissance en tant que spécialiste de la santé féminine, en particulier le projet de stérilet de dernière génération développé avec l'ULg.

En 2 ans, la société a levé près de 27 millions d'euros.

Pour en savoir plus :

www.odyssea-pharma.be

  
 
SO ULg - Physiol
 
 

Spin-off de l'Université de Liège (1986) et membre du pôle de compétitivité Mecatech, la société Physiol est spécialisée dans la fabrication de lentilles intraoculaires destinées à guérir la cataracte.

Physiol a développé la première lentille diffractive : un cristallin artificiel permet la vision de loin, intermédiaire et de près. Cette innovation, menée notamment avec l'ULg, a rencontré un énorme succès lors de sa récente présentation aux Etats-Unis.

La société compte aujourd'hui 70 personnes ; elle a doublé en 4 ans son chiffre d'affaires.

Pour en savoir plus :

www.physiol.be

  
 
Brevet européen - Traduction automatique
 
 

Initiative conjointe de l'Office européen des brevets (OEB) et de Google, Patent Translate est un service de traduction automatique inédit, utilisant la technologie de traduction de Google pour mettre à disposition du public l'information relative aux brevets européens.

Ce service, accessible via le site de l'OEB, permet la traduction d'informations sur des brevets européens de et vers l'anglais pour le français, l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais et le suédois, couvrant ainsi près de 90% des brevets délivrés en Europe.

Patent Translate est alimenté par la base de données de l'OEB Espace Net d'un volume de 70 millions de données accessibles facilement - dont 20 millions fournissant des renseignements très détaillés - disponibles 18 mois après le dépôt de la demande de brevet auprès de l'OEB.

Pour en savoir plus :

Patent Translate

  
 
Entreprises technologiques - Performance environnementale
 
 

Agoria, la fédération de l'industrie technologique, vient de publier les résultats de sa deuxième enquête sur la performance environnementale de ses entreprises en Wallonie (années 2007 à 2009).

Par rapport à la précédente édition, l'industrie technologique a considérablement réduit ses rejets atmosphériques. Si la situation des sols reste stable, par contre, des efforts restent à entreprendre en matière d'eau, les entreprises ayant augmenté leur consommation de 10%.

La majorité des industriels mène une politique environnementale avant tout en réponse aux réglementations en vigueur. Toutefois, la recherche d'une image de marque arrive en 3e position dans leurs motivations, juste après la sécurité et la santé.

Près de 80% des industriels interrogés considèrent aussi l'environnement comme une opportunité de développement plutôt qu'une contrainte, même si cela reste une politique très coûteuse.

Pour en savoir plus :

Bilan environnemental de l'industrie technologique

  
 
   
 
 

Se désabonner  Envoyer les Brèves par e-mail à  Proposer une brève

 L'Interface bénéficie du soutien financier de la Région wallonne et du Fonds social européen.